« Effectif des sapeurs pompiers de la Marne »

Publié le par Section du Parti Communiste d'Epernay

21076_1364040658127_1144931045_31078562_6318059_n.jpg

Déclaration de Franck LECLERE, conseiller municipal de Châlons, candidat aux élections régionales sur la liste de gauche conduite par Jean-Paul BACHY


La population Marnaise et les sapeurs pompiers professionnels ont droit à la sécurité. Les soldats du feu, souvent au risque de la leur, sauvent nos vies et protègent nos biens, chaque jour. Cela n’est possible qu’avec un service public de qualité qui garantit :

  •  Le nombre d’effectif suffisant, formés et qualifié,
  •  Ainsi que la rapidité et la qualité d’intervention des sapeurs pompiers,

    Aujourd’hui, dans la Marne, la situation est catastrophique. Les villes de Vitry le François et Reims souffrent particulièrement de la baisse des effectifs.

    Le SDIS de la Marne est le moins cher de sa catégorie en France, mais avec quels sacrifices !!!

    Les premières victimes sont les administrés de ces villes. Ainsi à Châlons, Reims, Vitry le François et ailleurs, les sapeurs pompiers, les victimes, la population subissent :

  •  Un temps d’intervention plus long.
  •  La rationalisation des moyens d’intervention qui impose souvent une demande de renfort en cours d’intervention,
  • Des conditions de travail déplorables pour nos soldats du feu.
  • Il est heureux qu’aujourd’hui, nous n’ayons à déplorer aucune victime due à cette gestion catastrophique ; il n’en est pas de même pour les biens de ces victimes.

    Face à cette gestion comptable qui semble dépasser toute considération humaine, je juge utile de rappeler que lors de chaque départ d’un véhicule rouge, ce sont des hommes et des femmes qui sont mobilisés. Les chiffres et les courbes répertoriés dans les statistiques sont des familles victimes du feu, des hommes et des femmes victimes d’accidents de la route, des enfants victimes d’accidents domestiques… Actuellement, les effectifs sont déplacés de commune en commune pour palier aux manques d’effectifs de certaines casernes, comme c’est le cas entre Châlons en champagne et Reims. 4 sapeurs pompiers châlonnais iront grossir les rangs de la caserne Rémoise, qui connaît un réel problème d’effectif.

    En renforçant ses effectifs, nous nous réjouissons que l’administration reconnaisse la souffrance actuelle dans la caserne Rémoise, mais le renforcement du service public à Reims doit-il se faire au détriment du service public rendu aux châlonnais ? Avec ce déshabillage comme principe de solution, demain, est-ce Epernay qui viendra renforcer les effectifs de Châlons-en-Champagne ?

    Faut-il attendre une victime de cette gestion catastrophique pour enfin prendre en compte le problème et y apporter les solutions qui s’imposent ?

    Faut-il attendre que Mr DE COURSON ou l’un de nous perdent un membre de sa famille pour enfin comprendre qu’une caserne en sous effectif est dangereuse pour nos vies ?

    Les agents du Feu, les Marnais, les Châlonnais méritent mieux que d’être traités comme de simple chiffres dans une colonne et nous méritons mieux que des services de secours low cost.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article