Ensemble, avec les Sapeurs Pompiers de la MARNE

Publié le par Section du Parti Communiste d'Epernay

Depuis décembre, les pompiers de la Marne multiplient les actions pour exiger le recrutement de 80 sapeurs-pompiers professionnels. Ils dénoncent un manque de moyens qui a de lourdes conséquences pour la population marnaise et les intervenants :

 

- des temps d’intervention plus long,

- une rationalisation des moyens qui conduit souvent à une demande de renfort en cours d’intervention,

- des conditions d’exercice difficile pour les sapeurs pompiers.

 

0000331196-0_w_230_h_230.jpg


Nombreux sont les citoyens et les élus, à dire que le Service public d’incendie et de secours doit avoir suffisamment de moyens pour fonctionner. Pourtant, dans la Marne ce n’est pas le cas. Le député de droite Charles De Courson, président du Service départemental d’incendie et de secours (SDIS) fait le choix, avec le Conseil général dirigé par l’UMP, de ne pas écouter les revendications légitimes des pompiers. « J’assume » à l’habitude de dire De Courson. Il assume les économies réalisées sur le dos du service public d’incendie et de secours.

Pour eux, nos vies et celles des sapeurs pompiers, nos biens, ne sont que colonnes de chiffres et tableaux de statistiques !

 

Il s’agit de la même politique menée par Sarkozy au niveau national, de casse des services publics, de restriction des moyens et de réduction insensée du personnel. Tous les secteurs sont touchés en France de manière catastrophique : éducation, fonction publique, poste, hôpitaux, partout c’est l’hémorragie avec des milliers de suppressions de postes et des services publics sacrifiés.

 

C’est ce choix idéologique qui est appliqué dans la Marne, pour faire des « économies » sur le dos des pompiers. Alors que notre pays n’a jamais été aussi riche, que des milliards d’euros sont engrangés par les banques et les actionnaires du CAC 40, l’UMP et ses satellites ne trouvent rien de mieux à faire que de réduire les dépenses utiles et créatrices d’emplois. Enfermés dans leur propre logique, ils s’en prennent maintenant aux pompiers, quitte à jouer avec le feu en les privant de moyens suffisants pour assurer leurs missions.

 

La Marne dépense moins pour ses pompiers que les autres départements.

 

Le SDIS de la Marne consacre moins de moyens pour les secours par rapport aux autres départements. Un rapport de la chambre régionale des comptes a montré par exemple que la dépense de fonctionnement est de 46 euros par habitant dans la Marne, alors qu’ailleurs la moyenne est de 57 euros. Et les investissements sont deux fois moins importants dans la Marne…

 

Il apparaît également que le financement du SDIS par les communes (et communautés de communes) est plus important qu’ailleurs. En clair, cela veut dire que les communes mettent davantage la main à la poche, ce qui n’est pas le cas du Conseil général.

Le Conseil général a donc les moyens et le devoir de rééquilibrer la situation en répondant aux besoins en matière d’incendie et de secours.

 

Au lieu de répondre aux pompiers, De Courson et l’UMP jouent la provocation.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article